Des rages de jalousie

Chapitre 2

Betty savait qu'elle avait perdu pas mal du temps mais elle était quand même contente d'avoir connue Ricardo. Elle s'empressa de rentrer chez elle pour dîner. Quand elle rentra, sa mère lui demanda comment avait été sa promenade.
– Oh pas mal, mais je n'ai pas vraiment fait de l'exercice. J'ai rencontré un gars très charmant.
– Ah bon?! J'espère que cette rencontre t'a mise en forme.
– Je l'espère aussi maman, dit-elle en se préparant un sandwich et du jus.
Quand elle finit de manger, elle alla préparer ses choses pour ce soir. Elle voulait faire de cette soirée la plus merveilleuse. Quand l'heure du rendez-vous arriva, Betty était déjà préparée. 30 minutes passèrent et Archie n'arrivait pas. Elle s'assit donc pour attendre encore. Elle se dit que c'était normal car Archie n'arrivait jamais à l'heure. Après 1 heure, elle commença à s'inquiéter. Elle décida de l'appeler mais celui-ci ne répondait pas. Betty commença à être nerveuse.
– Non, il n'a pas pu me laisser plantée... murmura-t-elle. J'ai... je... me suis préparée comme une dingue et tout arrangé pour que cette soirée soit parfaite... continua-t-elle un peu plus fort.
«J'ai laissé mon étude pour lui!» pensa-t-elle.
– Il ne peut pas me faire ça maman! finit-elle par crier.
– Calme-toi ma chérie, lui dit sa mère d'un ton doux en la prenant dans ses bras. Il a peut-être eu un empêchement à la dernière minute. Va te changer...
– Non! Je vais l'attendre encore!
Betty était furieuse et ne se résigna pas qu'il l'est planté.
– Comme tu veux. Je vais être dans la cuisine.
Après 2 heures et demie, Betty était encore en train d'attendre. Elle fixait régulièrement la porte, le téléphone et la fenêtre. Elle décida soudainement d'appeler encore chez eux. Cette fois-ci, le père d'Archie répondit.
– Bonjour M. Andrews, puis-je parler à Archie? Je lui ai téléphoné mais personne n'était là.
– Oh oui! Sa mère et moi sommes sortis et Archie est parti dormir chez Véronica.
Le sang de Betty se glaça. Comme avait-il pu? Elle n'arrivait pas à y croire. Lui faire ça!
– Allo? Betty? continua-t-il.
– Je suis là monsieur.
– Qu'est-ce qu'il y a Betty? Est-ce que tout va bien?
– Non monsieur, mais ça ira... Au revoir... dit-elle et racrocha.
– Betty?! Betty?! demanda M. Andrews mais c'était trop tard.
Betty resta un instant à regarder le vide comme si elle était paralysée. Elle n'arrivait pas encore à y croire. Elle se leva et se dirigea vers les escaliers pour monter à sa chambre. Elle semblait perdue.
– Betty! Est-ce que ça va?! demanda sa mère inquiète.
– Oui... Maman... répondit-elle comme si elle était vide.

Pendant la nuit ses parents discutèrent.
– Je supporte plus Archie! cria M. Cooper indigné. Il n'arrête pas de blesser Betty! Et cette fois, ça a été la bonne!
– Calme-toi chéri, et baisse le ton! Betty pourrait nous entendre, dit-elle d'une voix plus calme.
– Non! Me demande pas de me calmer quand ma fille souffre pour un imbécile de garçon qui ne la valorise même pas!
– Hal! Je t'ai dit de baisser le ton! continua-t-elle.
– Non Alice! Je dirai ce que je veux!
– Archie a peut-être une explication...
– Ah ça, ça m'étonnerait! Combien de fois l'a-t-il laissée tomber parce qu'il préférait cette... cette Véronica!
– Je sais... et tu as raison. Il serait mieux que Betty oublie Archie!

Pendant ce temps, Betty était couchée, en pleurs. Elle avait tout entendu et se répondit à elle-même.
– Mais comment!!
Elle continua à pleurer sans pouvoir arrêter. Elle avait toutes sortes de questions sans réponses. Elle était furieuse contre Archie et Véronica, sa supposée meilleure amie. Même si ce n'était pas la première fois qu'il le faisait et qu'elle était un peu habituée. Mais là, ça avait dépassé les bornes! Elle en avait assez! C'était la dernière fois qu'il lui faisait ça! Mais ce qui la rendait aussi furieuse c'était qu'elle avait laissée ses études de côté pour lui. Elle était inquiète, vraiment inquiète. «Si jamais j'échoue, tu le regretteras Archie Andrews!» se dit-elle en serrant les poings.

suivre...



Épisode suivant


Retour au menu de cette fiction
Retour à la page des fictions
Retour à l'entrée du site