Des rages de jalousie

Chapitre 3

Le lendemain matin, Betty était complètement fatiguée. Elle n'avait pas dormi de la nuit. Elle avait passé tout son temps à pleurer et à se poser des questions. C'était ce qui lui avait fait ses cernes. À l'école, tout le monde la regardait. Elle ouvrit son casier, prit ses livres et se regarda dans le miroir. «Mon dieu! J'ai vraiment l'air d'une morte» pensa-t-elle. Betty se sentait mal. Elle savait qu'une dépression la guettait mais elle s'en fichait. Elle avait une migraine et juste le fait qu'elle allait échouer faisait empirer sa migraine. Elle se rendit à son cours. Betty prit place et ouvrit son bouquin mais le referma aussitôt. «À quoi bon?» se dit-elle, jugeant que ça ne valait pas la peine. 5 minutes avant la cloche, une personne connue entra dans la classe. Il s'approcha de Betty.
– Salut Betty!! Je n'aurais jamais cru t'avoir dans mon cours de latin!
Betty leva sa tête pour mieux voir qui lui parlait.
– Ricardo?... Salut... lui dit-elle simplement en reprenant son air perdu.
– Oh! Je vois que la señorita n'est pas dans son assiette.
– Non! Elle ne l'est pas! répondit Betty froidement.
– Et de mauvaise humeur en plus!
– ...
Voyant que c'était sérieux, Ricardo arrêta de la taquiner.
– Excuse-moi Betty, je voulais simplement te rendre la bonne humeur et...
– Je suis correct ok!?
Betty surpris Ricardo avec sa façon de répondre. «Non tu ne l'es pas Betty, et je vais savoir pourquoi» se jura Ricardo. La classe commença à ce moment. Le prof passa les examens. 1 heure plus tard, les élèves devaient remettre leur copie. Tout le monde la remit sauf Betty.
– Mademoiselle Cooper! La copie s.v.p.
– Oui monsieur... dit Betty en la remettant au prof.
Il lui dit :
– Betty, tu me surprends. D'habitude, tu es une des premières à la remettre.
– Je sais monsieur...
Ricardo, qui avait vu la scène, attendait Betty à l'extérieur. Quand elle sortit, il lui dit:
– Excuse-moi Betty... Je...
– Non, excuse-moi... J'ai été conne et pas mal bête. Je... Ce n'est même pas ta faute et je t'ai traité comme tel. Excuse-moi.
– Non c'est correct. Ne t'insulte pas car ce n'est pas vrai. Je t'ai quand même dérangée, tu sais.
– Franchement, c'est à cause des problèmes que j'ai. Je suis pas comme ça d'habitude.
– Qu'est-ce qu'il y a? Enfin, si tu veux bien me le dire.
– C'est trop long et...
– Dis-le-moi au dîner d'abord. T'auras tout ton temps.
– Mais, j'ai des trucs à régler, dit-elle en pensant qu'elle devait demander une explication à Archie.
– Tu le feras après l'école.
– Mais...
– S.T.P.! dit-il en imitant un petit garçon pour la taquiner.
– Ok... Ok...
– Super! On se voit plus tard! À tantôt! dit-il en s'en allant à son cours.
– C'est ça, à tantôt!
Betty n'était pas sûre si elle devait lui raconter, mais c'était quelqu'un de cool et gentil, surtout attentif et bien sûr quelqu'un de beau. Elle commençait à avoir beaucoup de confiance en lui, même s'ils se connaissaient à peine. Elle se rendit compte ensuite que sa dépression et sa mauvaise humeur mais surtout sa migraine étaient parties. «Grâce à Ricardo...» pensa-t-elle avec un sourire aux lèvres.

suivre...



Épisode suivant


Retour au menu de cette fiction
Retour à la page des fictions
Retour à l'entrée du site