Des rages de jalousie

Chapitre 9

Au moment même où leurs lèvres allaient se toucher, ils entendirent un coup de klaxon qui les interrompit. Ils se retournèrent en même temps et virent une voiture dernière eux. Betty vit Ricardo enlever sa ceinture de sécurité et ouvrir la portière. Il sortit de la voiture et alla en direction de la voiture. Betty ne sut que regarder via le rétroviseur pour voir ce que Ricardo allait faire. À ce moment, elle reconnut la voiture de Véronica. Ricardo, de son côté, ne savait pas à qui était cette voiture mais il était vraiment en colère. Il allait faire savoir au conducteur qu'il n'avait pas trouvé très polie la façon dont il l'avait klaxonné quand il était très bien stationné et qu'en plus, il lui avait fait perdre son baiser. Il cogna à la fenêtre et la vitre se baissa.
– Salut! Ricardo... c'est ça? Comment ça va?
C'était Archie et bien sûr, accompagné de Véronica. Il était surpris et ne sut que faire. Il n'eut même pas le temps de répondre que Véronica lui adressa la parole.
– Bonjour Ricardo. Il me semble que la fête est supposée se passer à l'intérieur.
Véronica se référait au baiser qu'ils allaient se donner lui et Betty, et semblait un peu fâché.
– Je vois qu'on ne peut pas avoir un peu d'intimité... dit-il avec un ton moqueur pour cacher un peu les choses.
– Faudrait peut-être mettre le toit à ta décapotable, continua Véronica un peu plus irritée.
– Qu'est-ce qui se passe ici? demanda soudainement la voix de Betty qui s'était faufilée entre Ricardo et la voiture.
– Rien Bet... Wow! Tu es vraiment belle Betty... La robe te va super bien... dit Archie avec admiration.
Voyant que ni Archie, ni Ricardo ne l'avait complimentée pour sa robe, Véronica décida de sortir de la voiture pour qu'on puisse l'admirer aussi. Pour enlever Betty de la vue d'Archie, elle demanda :
– Archie, pourrais-tu aller te garer? Merci.
Elle n'attendit même pas la réponse d'Archie. Il partit donc se garer. Elle regarda Betty de la tête au pied.
– En effet Bets, ta robe te va... dit-elle d'un simple ton.
Elle la tassa ensuite de Ricardo et se mit à parler de la voiture qu'il avait en marchant dans la direction de celle-ci. Ricardo résista mais Betty lui fit signe d'y aller. Elle resta là à attendre que Véronica finisse avec Ricardo. Archie revint et parla à Betty.
– Tu es vraiment belle Betty...
– Merci Archie... Tu es beau aussi...
– Alors, tu sors avec lui...
– Je pense que oui... dit-elle en pensant au baiser qu'ils auraient pu se donner.
– Et tu l'aimes? dit-il presqu'aussitôt, comme si sa réponse lui était chère.
– Je...
– Faudrait rentrer Betty, je vois des voitures qui approchent, dit soudainement la voix de Ricardo.
Il mit son bras dans le sien en fixant Archie. Celui-ci ne fit qu'affronter son regard.
– D'abord, allons-y, répondit-elle.
– Hey! Attendez-moi! Archie! cria Véronica.
– Je t'attends Betty, dit-il d'un ton pas très enthousiaste. Et, en passant, tu as une très jolie robe Ron, rajouta-t-il.
– La ferme Archie!
– Quoi?

Ils entrèrent donc dans la grande salle de bal. Ricardo félicita Betty et Archie fit de même. Elle leur répondit qu'elle n'avait pas été la seule. Véronica lui dit simplement que c'était beau mais que ça aurait pu être mieux. Juste après eux, d'autres personnes commencèrent à entrer. En moins d'une heure, la salle était presque remplie. Moose était avec la ravissante Midge, Jughead en célibataire comme toujours ainsi que la pauvre Ethel qui essayait de l'attraper pour danser, Reggie était accompagné par une jolie fille mais regardait Midge quand il le pouvait, Dilton vint avec une charmante fille et Nancy vint avec Chuck. Tous la complimentèrent pour la belle fête. Elle était très fière d'elle-même. Ricardo l'invita à danser. Ils dansèrent toute la soirée. Archie en profita, quand Véronica partit parler à des amies, pour inviter Betty à danser même s'il devait affronter Ricardo. Celle-ci accepta. Ricardo, comme il se l'imaginait le regarda avec des yeux meurtriers mais Archie lui répondit avec un sourire malin. Véronica s'aperçut de cela et se précipita sur Ricardo.
– On danse? demanda-t-elle.
– Avec plaisir, dit-il pour être poli même si ça ne lui tentait pas.
Ils dansèrent donc en croisant Betty et Archie des fois. Ricardo le faisait exprès pour pouvoir surveiller Archie mais la tâche lui était difficile car Véronica le repoussait d'un autre côté. Pendant ce temps, Archie parlait à Betty.
– Tu m'as pas répondu tout à l'heure Betty.
– De quoi?
– Si... tu l'aimais....
– Ah oui...
– Alors?
– Archie... Y tiens-tu vraiment?
– Je pense que oui Bets.
– Archie, je te comprends pas.
– Je regrette de ne plus pouvoir sortir avec toi. Pas toi?
Elle pensa à Ricardo.
– Plus maintenant, finit-elle par répondre.
– Pourquoi?
– Tu l'as cherché.
– Je sais, et je m'en veux. Betty, je veux juste te dire que je serai toujours là.
La chanson termina et ils restèrent sur la piste à se regarder. Ricardo les retira de leur pensées.
– Tu danses la prochaine chanson avec moi Betty?
– Oui Ricardo.
Ils reprirent leur partenaire respectif. Ils dansèrent un slow mais Betty n'arrêtait pas de regarder Archie et il faisait de même. Les yeux d'Archie semblaient lui dire qu'elle lui manquait et qu'il espérait qu'elle revienne à lui: ils exprimaient de la tristesse. Betty commençait à se sentir mal et cacha son visage au creux du cou de son partenaire comme pour oublier la face d'Archie. Ricardo sut qu'il y avait quelque chose. Il l'amena en direction de la sortie. Il lui demanda:
– Est-ce que ça va Betty?
– Je suis juste fatiguée, c'est tout, répondit-elle calmement.
Il savait qu'il y avait quelque chose mais il ne voulait pas la déranger ce soir.
– J'avais juste besoin d'air... rajouta-elle.
– Oui, il fait trop chaud en-dedans.
Un silence s'installa une minute. Ricardo voulut reprendre la conversation mais Betty le devança.
– Ricardo, promets-moi que tu ne me laisseras pas tomber, ni ne m'abandonneras.
– Jamais Betty! Je te le promets!
– Ne fais pas une promesse si tu ne la tiendras pas Ricardo.
– De quoi tu parles? Je ne te laisserais jamais tomber, ni ne t'abandonnerais.
– Merci Ricardo.
– Betty, j'ai... j'ai quelque chose à te dire.
– Oui?
– Veux-tu sortir avec moi?
– Ricardo, pour moi c'était comme si nous sortions déjà ensemble.
– Alors tu acceptes?
– Oui!
Il s'approcha d'elle et ils se donnèrent leur premier vrai baiser. Ricardo sortit ensuite une petite boîte de son veston.
– Je voulais pas te le donner avant ce soir.
Il le lui tendit. Betty était surprise.
– C'est quoi?
– Ouvre-le.
Elle l'ouvrit et en sortit un magnifique collier doré avec un coeur au bout. Elle remarqua une minuscule écriture qu'elle le lut tout haut.
– «Para mi amor, Betty». Oh Ricardo, fallait pas!
– Non, non, non! Tu m'avais donné ta parole Betty.
– C'est vrai.
– Laisse-moi te le mettre.
Il attacha le collier.
– Il te va super bien avec ton joli cou.
– Merci.
Elle l'embrassa de nouveau.
– Je n'ai rien à te donner par exemple... Si j'avais su...
– Ne t'en fais pas, c'est déjà fait, lui répondit-il avec un sourire.

suivre...



Épisode suivant


Retour au menu de cette fiction
Retour à la page des fictions
Retour à l'entrée du site