Le plan

Chapitre 1

Inacessible

Le soleil brillait de ses chauds rayons sur la belle ville de Riverdale, en ce premier samedi suivant la fin des études. Partout en ville, jeunes et moins jeunes profitaient pleinement de leurs vacances estivales. La bande d'Archie se tenait sur la plage locale. Ils s'adonnaient au volleyball quand Reggie arriva sur la plage. Il portait des verres fumés et un maillot de bain affichant son visage sur les côtés. Il déposa sa serviette près de celles de ses amis et alla les rejoindre sur leur terrain de volleyball. Archie manqua une réception et trébucha par terre.
– Eh bien, le rouquin, dit Reggie avec son sourire en coin. Tu dois taper le ballon, pas le sable!
– C'est toi qu'il faudrait taper! dit Archie en se relevant.
– Tu peux toujours essayer, répondit Reggie.
– Laisse-le parler, Archie, interrompit Betty.
Puis ils reprirent leur partie. Reggie s'éloigna d'eux et s'assit sur sa serviette. Il se mit de la lotion solaire et se coucha au soleil. Il prit un des livres que Betty avait traîné.

Un quart d'heure passa. Véronica alla s'étendre près de Reggie et s'essuya le front.
– Vous avez déjà fini? demanda Reggie.
– Non. On fait une pause. Il fait chaud, tu sais, dit Véronica en se refaisant une beauté.
– Dis Ron, es-tu libre ce soir? demanda Reggie en fermant son livre. Il y a une soirée organisée sur la plage ce soir et...
– Je suis au courant, dit Véronica. Archie m'a déjà demandé de l'accompagner et j'ai dit oui.
– Pas encore Poil de carotte! s'exclama Reggie. Qu'est-ce qu'il a de plus que moi? Je suis beau, j'ai de l'argent, du charme...
– Et de la modestie, ajouta Véronica pour rire.
– Je suis très modeste, en effet. Je suis sûrement beaucoup mieux que ce que je dis, affirma Reggie avec assurance.
Véronica hocha la tête négativement. Puis elle retourna sur le terrain de volleyball et le groupe commença une nouvelle partie. Reggie soupira mais ne se découragea pas pour si peu. Il était habitué. Il cogita un plan pour éliminer la concurrence. Il se fit déranger par une nouvelle arrivante, Midge.
– Hé Reg! dit-elle.
– Ah! Midge! s'exclama Reggie pris de panique. Reste loin de moi! Si Moose sait que tu es près de moi...
– Du calme Reg, rassura Midge. Il est parti pour la fin de semaine.
– Ouf! dit Reggie en s'essuyant le front.
Bien entendu, il n'allait pas chômer devant une telle nouvelle.
– Puisque tu es seule en fin de semaine, que dirais-tu de sortir avec moi ce soir? s'essaya Reggie. La plage organise une soirée. Qu'en dis-tu?
– Bien, pourquoi pas? répondit Midge en souriant.
Reggie sourit narquoisement. Il avait enfin le champ libre avec Midge. Il pouvait sortir avec elle en toute impunité, en autant que personne ne bavasse à Moose. Pour sa part, Midge continua son chemin vers ses amies plus loin. Puis, Jughead vint s'installer près de Reggie pour manger le pique-nique de Betty. Il nota la bonne humeur de Reggie.
– Bon, à qui as-tu joué un tour? demanda Jughead entre deux bouchées de sandwich.
– Allons donc! Comme si je ne pouvais pas sourire sans avoir fait un coup à quelqu'un.
– Tout à fait!
«Comme il me connaît bien» songea Reggie en souriant.

Ce soir-là, à la plage, la fête battait son plein. Archie dansait avec Véronica; Jughead s'empiffrait au buffet; Dilton discutait avec sa copine Danni. Reggie et Midge apparurent à la tombée de la nuit. Ils dansèrent un moment ensemble. Puis Midge laissa son compagnon pour aller aux toilettes. Reggie alla voir Jughead au buffet.
– Belle soirée, n'est-ce pas? dit Reggie.
– Tout à fait, répondit Jughead.
– Au fait, je ne vois pas Betty.
– Oh, elle devait garder sa petite voisine, dit Jughead.
Reggie acquiesça d'un signe de tête.
– Excuse-moi, dit Reggie en partant. Ma compagne revient.
Jughead ne dit rien, continuant de manger. Il jeta un oeil distrait sur la compagne de Reggie. Malgré la noirceur, il reconnut Midge. «Il aime jouer avec le feu» se dit Jughead.

Une demi-heure passa. Reggie et Midge s'étaient assis près du feu de camp. Reggie embrassa alors Midge longuement. Soudainement, Reggie se vit soulevé de terre par le col de son veston. En se retournant, il reconnut aisément la brute qui l'avait empoigné.
– Je ne peux vraiment pas laisser Midge seule, dit Moose furieusement.
– Euh... Moose! se défendit maladroitement Reggie. Ce n'est pas ce que tu crois!
– Je crois que tu embrassais Midge! s'exclama Moose. Je ne suis pas fou!
Reggie sortit de son veston et se sauva.
– Quel horrible destin! Priez pour moi, s'il vous plaît! s'exclama Reggie, paniqué.
Moose jeta le veston de Reggie sur le sable et poursuivit Reggie.
– Ton destin réside sur mes poings, Mantle! s'écria Moose furieusement.

La course dura longtemps. Archie rejoignit Jughead au buffet. Tous deux regardèrent Reggie se sauver de Moose.
– Reggie n'apprendra donc jamais, dit Archie.
– Il n'a rien à apprendre puisqu'il est supposément parfait, souligna Jughead.
– C'est un parfait casse-pieds, nota Archie.
– Et un parfait vantard, ajouta Jughead.
Reggie repassa devant eux une nouvelle fois, suivi de Moose.
– Mais il faut reconnaître qu'il sait donner des spectacles parfaits, admit Archie en souriant.
– Ce serait parfait si Moose l'attrapait, dit Jughead.
– Ah! Jug! Tu as volé le punch du spectacle! s'exclama Archie.
Puis tous deux rirent à gorge déployée devant un Reggie esquinté qui courait toujours pour survivre.

Octobre 2002, par Macfly

suivre...


Épisode suivant


Retour au menu de cette fiction
Retour à la page des fictions
Retour à l'entrée du site