Le plan

Chapitre 3

Première impression

Une semaine s'était écoulée depuis la soirée au Teen Spirit. Reggie se rendait tranquillement chez Betty avec un paquet dans les mains. Il s'était fait beau pour l'occasion, vêtu d'un complet noir très chic, une cravate foncée et des souliers noirs. Il songeait à la façon dont il avait demandé à Betty de sortir avec lui.

Chez Pop, ce midi-là, Jughead et Betty prenaient un soda au comptoir quand Reggie alla les rejoindre. Il se posta aux côtés de Betty, lui prit la main et la baisa comme un gentleman.
– Belle journée, n'est-ce pas, ô, jolie créature divine? dit Reggie de façon sophistiquée.
Jughead se retourna vers lui, intrigué par ce comportement étrange. Puis il songea à ce que Reggie avait dit. Il s'esclaffa à n'en plus finir.
– J'aurai tout vu! s'exclama Jughead en imitant Reggie. Réginald, ô, vil protecteur de l'ineptie, pour qui osâtes-vous vous prendre? Cela ne vous ressemble point.
Reggie fit fi du commentaire de Jughead. Après tout, Betty n'avait pas encore exprimé ce qu'elle pensait de cette intervention.
– Quand tu es aussi gentil, c'est que tu as quelque chose à me demander, répondit Betty. Alors qu'est-ce que c'est?
Reggie esquissa un sourire en coin.
– J'aimerais vous inviter ce soir au Crab Boiler, suivi d'une soirée sur le Spirit of Magic, ô, beauté dont la chevelure est aussi resplendissante que le soleil, demanda-t-il.
La demande prit Betty de court. Jughead était plié en deux tellement il riait.
– C'est gentil, Reg, mais n'en mets-tu pas un petit peu trop? dit Betty. Ça ne te ressemble pas tellement, tu sais.
– Ah Betty, reprit Reggie en parlant de sa façon habituelle. Je te demande juste si tu veux sortir avec moi ce soir.
– Je ne sais pas, Reg, admit Betty. Je pensais la passer avec Archie et...
– Oublie le rouquin pour ce soir, interrompit Reggie. Il est parti avec ses parents jusqu'à demain soir.
– C'est vrai, Jug? demanda Betty en se retournant vers lui.
– Malheureusement, oui, dit Jughead impassiblement.
– Dans ce cas, je suppose que je suis disponible, annonça Betty.
Reggie sourit narquoisement. Il lui donna un bec sur la joue et partit tranquillement.
– Tu verras, Betty. Tu ne le regretteras pas, assura Reggie en sortant. Je te prends à 6 heures. Sois prête.

Il était 5h50. Reggie se tenait devant le domicile des Cooper. Il arrangea sa cravate et avança dans l'allée conduisant à la porte. Il tambourina à la porte et M. Cooper lui répondit. Il l'invita à l'intérieur et Reggie entra. Il prit place sur le sofa et M. Cooper monta prévenir Betty au deuxième étage. Reggie attendit quelques minutes dans le salon. Il était un peu nerveux. C'était pratiquement la première fois qu'il invitait Betty sans avoir demandé à une autre avant. Il lui avait pourtant souvent demandé de l'accompagner, même si c'était son dernier choix, dans bien des soirées. Il s'en voulait presque de n'avoir pas ouvert les yeux plus tôt à son sujet. Il entendit quelqu'un avec des talons hauts descendre les escaliers. Reggie se leva en mettant son paquet derrière lui et se rendit près du bas de l'escalier. La simple vue de Betty l'estomaqua. Elle resplendissait dans sa jolie robe rose décolletée aux épaules et arrêtant aux genoux. Elle avait décidé de détacher sa queue de cheval pour laisser ses cheveux au naturel et portait un petit cerceau au milieu. Reggie avait le sourire fendu jusqu'aux oreilles. Lorsque Betty fut arrivée en bas, Reggie sortit son petit paquet de son dos et l'ouvrit pour en révéler un magnifique corsage, une jolie chrysanthème artificielle rouge.
– Une jolie fleur pour ma charmante compagne, dit fièrement Reggie.
– Elle est belle. Merci Reggie, répondit Betty avec le sourire. C'est gentil de ta part.
Elle prit le corsage et l'installa sur l'encolure de sa robe. Puis Reggie tendit son bras. Betty le saisit et tous deux sortirent à l'extérieur. Reggie ouvrit galamment la portière de sa voiture fraîchement cirée à Betty et elle entra. Reggie referma la porte, fit le tour de sa voiture et monta à son tour. Ils se rendirent ensuite au chic restaurant Crab Boiler.

Une fois au restaurant, Reggie et Betty passèrent devant une longue file d'attente, ayant réservé une table à l'avance. Le placier leur indiqua leur table et partit s'occuper d'autres clients. Reggie prit la chaise de Betty afin qu'elle s'y assoie. Puis il s'assit à la table devant elle. Le portier leur remit des menus et repartit. Chacun scruta son menu pendant un moment.
– Je l'ai, dit Betty. Tu veux rendre une autre fille jalouse en me sortant.
– Betty! Tu me blesses, admit Reggie. Je t'ai invitée pour passer une soirée avec toi, rien de plus. Pourquoi cherches-tu absolument un mauvais motif à mon invitation? Depuis que nous sommes partis que tu essaies de trouver une explication mauvaise à ceci.
– Tu ne fais jamais rien pour rien, Reggie Mantle, affirma Betty. Je te connais, tu sais.
Elle le connaissaît très bien, effectivement. Toutefois, elle ne se doutait nullement des véritables motivations qui avaient poussé Reggie à agir de la sorte.
– Betty, je t'ai invitée à sortir pour passer une soirée avec toi, point final, répéta calmement Reggie.
– Ce n'est pas tellement ton genre, dit Betty. Mais je veux bien te croire.
– Tu vas voir. Nous allons passer une superbe soirée.
«Ça y est! Il va commencer à se vanter» songea Betty. Toutefois, il n'en fut rien. Le serveur vint leur demander leurs commandes. Reggie prit le homard du chef et Betty demanda un plat de crevettes. Ils remirent les menus au serveur et ce dernier partit prendre d'autres commandes. Betty regarda Reggie avec stupeur. Elle était très étonnée de son comportement. Il ne s'était pas encore vanté de quoi que ce soit. Pire; il lui avait laissé la parole sans l'interrompre. Durant l'attente, ils discutèrent de tout et de rien. Betty prenait tranquillement plaisir à cette soirée. Le serveur arriva avec leurs commandes et le couple dégusta tranquillement ce merveilleux repas. Tous deux s'échangèrent des regards et des sourires durant tout le repas. En dépeçant son homard, Reggie trouva soudainement une crevette dans son assiette.
– Il faut croire qu'elle ne veut pas que je la mange, dit Betty en riant. Elle a sauté quand je l'ai piquée avec ma fourchette.
– Ça ressemble plus à une coquille qu'à une crevette, nota Reggie.
Reggie piqua la fameuse crevette de sa fourchette et celle-ci sauta de nouveau pour aboutir derrière lui, dans une assiette que portait le serveur qui passait par là. Betty cacha un sourire derrière sa main.
– Je sens que la crevette va se promener ce soir, dit-elle en riant.
Reggie se retourna et vit le serveur qui venait de passer derrière lui.
– Noooonnn... dit Reggie en souriant narquoisement.
Betty acquiesça d'un signe de tête.
– Bon voyage, alors, dit Reggie en regardant le serveur.
– Grand fou! s'exclama Betty en souriant.
Reggie afficha son éternel sourire en coin.
– Mais une crevette seule risque de s'ennuyer, ajouta-t-il en prenant son homard. On devrait lui envoyer mon homard. Ils pourraient se serrer la pince.
– Comique, va!
Le souper se poursuivit dans la bonne humeur. Reggie lança quelques blagues de son cru et Betty rit à chaque fois. Pas une fois, il ne raconta d'anecdote le concernant. Betty commença à croire ce que disait Reggie au début. Peut-être était-il réellement sincère en l'invitant.

Plus tard, à bord du paquebot le Spirit of Magic, tenu à quai pour le temps d'une réception mondaine, Reggie et Betty s'y présentèrent bras dessus, bras dessous. Beaucoup de couples de la haute société y dansaient pendant que d'autres discutaient ici et là dans la grande salle de bal.
– Wow! C'est magnifique Reggie! dit Betty, étonnée.
La salle était décorée à l'ancienne mode. Les hôtes étaient vêtus comme les hauts dirigeants de France des années 1600.
– Tu ne m'avais pas dit que c'était un bal costumé, dit Betty.
– Ce n'est pas le cas, Betty, répondit Reggie. Les hôtes adorent s'orner de vieux habits royaux européens. La semaine dernière, ils ressemblaient à des dignitaires espagnols. Il faut dire que ça se ressemble un peu.
Betty acquiesça. Reggie prit la main de la jolie blonde.
– Tu veux danser?
– Avec joie, répondit Betty en souriant.
Reggie emmena Betty dans la foule et tous deux dansèrent collés sur des ballades. Ils dansèrent également sur des tangos, des valses et même une fois le flamenco. Betty ne la connaissait pas mais elle se laissa guider par Reggie qui semblait s'y connaître. Reggie lui présenta quelques-unes de ses connaissances. Cette dernière s'intégra au groupe très aisément. Elle était habituée grâce aux bals de la haute société où sa meilleure amie Véronica l'emmenait parfois. Betty passa une agréable soirée. Reggie savoura tranquillement sa victoire.


Octobre 2002 et mars 2003, par Macfly

suivre...


Épisode suivant


Retour au menu de cette fiction
Retour à la page des fictions
Retour à l'entrée du site